Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

Les gitans de la Taïga

C'est en partie à cheval, en plein coeur de la Taïga, lors de mon séjour en Mongolie il y a quelques années, que je suis allé à la rencontre de ce peuple qui mène une existence  "de bout du monde", et dont l'unique moyen de subsistance, est l'élevage des rennes

 

Situation

La Mongolie, çà se trouve où ? Pays peu connu, il est enséré entre la Russie au nord, et la Chine au sud.

Les Tsaatans vivent au nord de la Mongolie, dans une région extrêmement sauvage, en plein coeur de la Taïga, et près du lac Khövsgöl.

Tsaatans : Tsaa = rennes et tan = peuple : on pourrait traduire par : "Le peuple qui vit avec les rennes"

Ce surnom de "gitan" vient du fait qu'ils vivent à l'écart du monde...

La Mongolie ne recèle pas de monuments ! Cà non ! Par contre, vous irez de rencontre en rencontre, afin de partager la vie d'un peuple simple, chaleureux et attachant !

Peu de gens viennent leur rendre visite, car ils ne sont pas très connus, et pourtant....Que de magnifiques souvenirs !

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

Ce voyage, c'est avant tout une belle et heureuse rencontre, une découverte d'un peuple ignoré de beaucoup de monde, mais qui voue une admiration sans limites aux ressources naturelles que procure notre terre. Leurs chants sont d'ailleurs souvent dédiés à l'eau et à la terre.

Le peuple Tsaatan n'a qu'un seul but : que l'homme et la nature vivent en parfaite harmonie avec la nature : voilà qui rejoint totalement ma philosophie de vie !

 

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

Déroulement du voyage

Tout le voyage s'est effectué à cheval ! Pour moi, ce fût une "première", et il a fallu que j'apprenne à monter dès le 1er jour, avec une magnifique selle, qui croyez-moi, fait très mal aux fesses ! Je l'apprendrai très vite à mes dépens ! Les chevaux sont petits, mais vifs...

Les Tsaatans sont des nomades et bougent beaucoup ; du coup, nous ne sommes jamais certains de les trouver de suite.

La traversée n'a pas été très facile, car le moins que l'on puisse dire, c'est que les conditions étaient humides !

Le soir venu, nous aurons souvent l'occasion de passer des soirées autour du feu, avec un merveilleux ciel étoilé, le tout, bien souvent arrosé, il faut le dire, d'une tournée de vodka !

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

L'arrivée au camp

Je garde un souvenir mémorable de notre arrivée au campement : on se croirait dans un paysage de western ! Vous souvenez-vous de ces films dans lesquels on perçoit du haut d'une falaise, ces camps d'indiens qui fument ? Eh bien c'est la même chose ! On aperçoit en contrebas, les tipis infiniment petits, desquels s'échappent des fumerolles.

Au loin, le hurlement des chiens nous glace le sang ! Nous apprendrons plus tard, qu'ils sont spécialement dressés pour protéger les troupeaux des attaques de loups !

Notre guide nous donne des instructions qu'il convient de suivre à la lettre : surtout, ne pas mettre pied à terre, tant que le chef du village ne nous aura pas fait signe, histoire de ne pas se faire chopper un mollet !

Ah ! Quel spectacle fascinant ! Voilà donc notre camp, dans lequel nous resterons plusieurs jours, afin de partager quelques moments de leur mode de vie !

J'adore déjà les prochains jours que je m'apprête à vivre ! Je suis aux anges, car j'adore ce genre de rencontre !

 

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

Nous avons établi notre campement en plein milieu des pâturages. Du coup, la nuit, les troupeaux de rennes n'hésitent pas à bousculer nos tentes !

Réveillé en sursaut, j'avais l'impression que j'allais me faire piétiner ! Malgré mes grands coups de pieds et mes cris pour les faire fuir, rien n'y fait ! Les rennes font ce qu'ils veulent à mon grand désespoir !

Il faut bien avoir à l'esprit que ce sont des centaines de bêtes qui traversent le camp sans se soucier le moindre du monde de notre présence !

 

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

L'élevage des rennes

Le renne constitue leur principal revenu : rien ne se perd : ils l'utilisent pour la viande, la peau, le lait, très nourissant, et même les bois.

Mais pour survivre, ils sont obligés de leur trouver des pâturages riches en lichens

C'est aussi un moyen de transport largement utilisé, plus pratique que le cheval : d'ailleurs les enfants apprennent très tot à chevaucher leurs montures, avec une habileté et facilité déconcertante. A les voir, cela parait très facile. Quant, à moi, je n'ai pas osé tenté l'expérience !

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

L'habitat des Tsaatans : le Tipee (urt)

Lors de notre séjour parmi eux, nous serons souvent amenés à nous rendre à l'intérieur du tipee, à l'invitation de la famille, pour partager un bol de lait ou de thé.

Le tipee est constitué d'une toile de feutre : à l'intérieur se trouve un poêle, dont le long tuyau de la cheminée sort par le haut de la tente ; dedans, il y a de l'espace, et règne une douce chaleur : on s'y sent bien, surtout quand il fait froid au petit matin, même en été ! Nous ne sommes pas loin de la Sibérie.

Le poêle est entretenu avec du combustible le plus naturel qui soit, et qui se trouve en quantité infinie : la bouse de renne. Ici, pas de bois, ni de charbon.

Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatanMongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan
Mongolie : ma rencontre avec le peupleTsaatan

Organisation du voyage

Tout d'abord, un grand merci à notre guide, Gantulga Lkhaguaa qui a été d'une efficacité et d'une gentillesse remarquable !

 

 

 

Quelques conseils en vrac !

  • AVION : je déconseille fortement de passer par la Route de la Russie via Moscou : l'escale est beaucoup plus sympa par la Corée du Sud et Séoul, même si le trajet est un peu plus long.
  • ORGANISATION LOCALE : Nous avons utilisé les services sur place de E-mongol (Byamba) Absolument rien à dire ! http://e-mongol.com
  • HIRAYA VOYAGE propose également des rencontres très sympas ! http://hiraya.fr

 

                 BON VOYAGE EN MONGOLIE : Vous ne le regretterez pas !

 

 

 

 

Retour à l'accueil