GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit

Pêche, Chasse, culture : les gardiens de la tradition

Voici une autre facette de mon séjour au Groenland, l'an dernier, dans le petit village de Tiniteqilaaq ; je n’avais pas encore abordé ce sujet, mais celui-ci revêt une importance toute particulière.

Au cours des jours qui ont suivi, j’ai pu constater à quel point la pêche et la chasse au phoque subsistaient encore au Groenland ; elles ont de tout temps été à la base de la nourriture du peuple Inuit, et la tradition reste de nos jours fortement ancrée dans leur culture.

Néanmoins, la chasse est aujourd'hui très réglementée, et c'est tant mieux ! Ici, on ne tue pas pour le plaisir, comme c'est malheureusement encore le cas dans certains pays.

GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit

Le dépeçage du phoque

Ames sensibles s’abstenir !

Néanmoins, contrairement aux idées reçues, le dépeçage n’est absolument pas « gore » : cela ressemble au dépeçage d’un poisson.

La préparation du phoque s’effectue de façon très précise : la découpe avec un couteau très bien aiguisé, s’effectue morceaux  par morceaux, en commençant par les nageoires, la chair, puis les viscères.

Résultat : la peau est en parfait état.

Il faut voir comment les chiens sont attirés par l’odeur de la viande ; attachés à des chaines, ils effectuent de telles ruades qu’ils s’en étrangleraient presque, poussant des hurlements incessants.

La viande de phoque est destinée aussi bien au nourrissage des chiens, qu’aux humains ; la peau est utilisée pour fabriquer des vêtements ou même des tentes.

Personnellement, j’y ai goûté : franchement pas terrible : une sorte de bourguignon de viande noire, au goût très salé…Mais bon, j’aurais tenté l’expérience !

GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit

Séchage du poisson et des peaux de phoques

 

Dans le village, on trouve çà et là, des peaux de phoque qui sèchent au soleil ; quant au poisson il est mis à sécher dans d’immenses séchoirs, à l’abri des prédateurs.

La peau servira notamment à confectionner des vêtements.

On perce un trou dans la glace pour poser un filet
On perce un trou dans la glace pour poser un filet
On perce un trou dans la glace pour poser un filet
On perce un trou dans la glace pour poser un filet

On perce un trou dans la glace pour poser un filet

Chiens de traineaux

 

Le moyen de déplacement principal est évidemment le traineau : soit on le pousse, soit il est constitué d’un attelage allant jusqu’à une quinzaine de chiens.

Ces chiens nombreux de type « Groenlandais » sont magnifiques, avec un pelage blanc ou crème, dont les aboiements et les hurlements se répandent dans le village ; il y a une certaine similitude avec le loup... Heureusement, la nuit, les chiens dorment !

Ils ne sont pas considérés comme des animaux domestiques, mais comme des animaux de travail : ils sont dotés d’une résistance à toute épreuve : le froid et l’effort ne leurs font pas peur.

On utilise les chiens aussi bien pour se déplacer, aller à la chasse ou à la pêche, ainsi que pour les courses de traineaux ; ce jour là, une petite course de 3 attelages seulement, sur une distance de 20 kms environ !

Chaque chien a une place bien déterminée, en fonction de sa force, de son caractère

GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions InuitGROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit

 

Le Kayak : une institution !

C’est l’objet traditionnel le plus populaire depuis la nuit des temps : autrefois, le « Qajaq » était utilisé pour la chasse et la pêche : c’est encore le cas pour certaines occasions.

Sa conception était évidemment issue de ce que l’on pouvait trouver sur place : du bois, pour le squelette, des peaux de phoques cousus sur l’ensemble de la structure ; enfin, les armes étaient en os.

Une visite au musée vous permettra de vous rendre compte à quel point l’embarcation semble fragile !

 

GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit
GROENLAND : Au cœur des traditions Inuit

Artisanat : un art séculaire : les "Tupilak"

Si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas à rendre visite à des artisans. Beaucoup sont des sculpteurs des fameux "Tupilak" ou "âme de l'ancêtre"

Le tupilak est censé est censé protégé son propriétaire contre un ennemi.

Ce sont des figurines souvent impressionnantes : normal, dans la légende du peuple Inuit, ce sont des êtres maléfiques ! 

Ils sont conçues le plus souvent à partir de bois de rennes : il y en a de toutes sortes, et constitueront un joli souvenir à votre retour, si leur aspect ne vous effraie pas !

Image Tupilak : Source : http://www.greenland.com/
Image Tupilak : Source : http://www.greenland.com/Image Tupilak : Source : http://www.greenland.com/

Image Tupilak : Source : http://www.greenland.com/

Retour à l'accueil